Comment bien négocier son salaire d'embauche

Aborder un tel sujet fait souvent peur aux candidats. D’un autre côté, un candidat qui ne parlerait pas de salaire risquerait de paraître un peu trop docile auprès du recruteur.

L’art de négocier son salaire n’est pas facile à maîtriser. Voici quelques conseils pour vous préparer le mieux possible à aborder ce point crucial de l’entretien de recrutement.

 

Comment parler de son salaire lors de l’entretien ?

Parler du salaire lors de l'entretien de recrutement est une tâche délicateCe n’est pas à vous d’aborder ce sujet mais au recruteur de vous faire une proposition. Essayez de ne jamais aborder ce sujet en premier sauf si le recruteur ne vous a rien dit sur ce point pendant l’entretien (cela veut dire alors qu’il vous laisse le soin d’aborder ce sujet délicat le premier pour voir comment vous allez faire).

Si vous laissez le recruteur aborder ce sujet en premier, vous vous ferez une première idée sur le prix qu’il est prêt à payer. Cela vous permettra de gagner du temps et d’estimer les responsabilités réelles du poste (qui est souvent fonction du salaire). De plus, il peut aussi vous proposer plus que ce à quoi vous vous attendiez…

Si le recruteur vous demande quel salaire vous envisagez, faites attention au piège ! Les recruteurs utilisent cette technique pour savoir si vous êtes au fait des salaires pratiqués dans la profession.

Il est important de connaitre les salaires pratiqués dans d’autres entreprises pour le même poste. Une petite recherche sur Internet vous permettra d’obtenir ces informations. Elles vous serviront si le recruteur insiste pour que vous lui donniez le salaire que vous attendez. Si vous connaissez à peu près le type de salaire offert pour le poste que vous visez, vous lui donnerez alors une fourchette salariale réaliste plutôt qu’un salaire précis. Ainsi, vous éviterez de vous fermer une porte en demandant un salaire trop haut.

 

Comment estimer et négocier son salaire ?

Comme vous l’avez lu précédemment, il vaut mieux se renseigner sur les salaires que vous pouvez attendre avant l’entretien. Cela fait partie intégrale de la préparation à l’entretien de recrutement.

Il est important d'estimer au plus juste vos besoins personnels. Si jamais vous acceptez un salaire en dessous de ceux-ci, vous risquez de devoir rapidement quitter ce poste et vous aurez perdu, ainsi que l’entreprise, beaucoup de temps ! Il est très important de savoir en dessous de quel revenu vous ne pouvez pas descendre.

Pour se renseigner sur les salaires moyens dans votre branche vous avez bien entendu Internet à votre disposition mais ce n’est pas tout. Nombreux sont les magazines économiques qui publient ce genre d’information chaque année. Vous pouvez aussi tenter d’interviewer une personne qui occupe ce genre de poste. L’idéal, bien entendu, serait que cette personne travaille dans l’entreprise qui propose le poste. Vous sauriez ainsi parfaitement où vous mettez les pieds.

Bref, ayez en tête cette fourchette avant de vous présenter à l’entretien ! N’oubliez pas que c’est une négociation et que pour bien négocier vous devez surtout :

  • Ne pas parler de votre dernier salaire si vous étiez payé moins cher,
  • Ramener vos prétentions à un salaire mensuel si l’offre de salaire annuelle est en dessous de vos prétentions.

Et que pour les fonctions commerciales vous pouvez :

  • Négocier en vous engageant sur des objectifs chiffrés et réalistes,
  • Accepter un salaire plus bas à conditions qu’il soit revalorisé sur atteinte d’objectifs.

 

Comment réellement évaluer le salaire qu’on vous propose

Vous trouverez très souvent que le salaire qu’on vous propose est trop faible par rapport à ce que vous attendiez. Avant de vous « braquer », vérifiez bien tous les éléments qui composent cette rémunération et qui n’entrent pas le montant de la rémunération. Les candidats ont souvent tendance à ne pas faire assez attention à des avantages tels que :

  • Les primes,
  • La mutuelle,
  • Le véhicule de fonction,
  • Le 13ème mois,
  • Les tickets restaurant,
  • Le niveau et la fréquence des augmentations…

Chacun des éléments cités ci-dessus ont une véritable valeur. Prenez un exemple très simple : les tickets restaurants. Si l'entreprise vous délivre 22 tickets restaurant/mois d’une valeur faciale de 8 euros, dont 60 % est pris en charge par la société, cela représente un avantage mensuel de : 22 x 8 € x 0,60 = 105,60 euros / mois.

Vous bénéficiez donc d’un avantage annuel de : 105,60 € x12 = 1267,20 euros. Soit un peu plus d’un smic. Cumulez plusieurs de ces avantages et au final, vous ne percevrez plus la rémunération annoncée par le recruteur de la même façon.

Vous cherchez un stage ou un emploi ?

Découvrez Dimension-Emploi, le 1er service de recherche d'offres d'emploi 100% personnalisé ! Consultez et répondez à des annonces ciblées en fonction de votre profil et faites-vous repérer par des recruteurs !

Lecture recommandée sur ce thème

L'entretien de recrutement

Tout processus de recrutement comporte plusieurs entretiens de recrutement : le premier sera tenu par une personne appartenant aux ressources humaines, dans le but de cerner votre profil et votre personnalité, tandis que les suivants seront tenus par votre futur supérieur hiérarchique dans le but d'évaluer vos connaissances et vos capacités.

Journées Cap'Oral de l'ESC Dijon les 27 et 28 mai

L'ESC Dijon Bourgogne organise les 27 et 28 mai 2011 les Journées Cap'Oral, des ateliers de préparation aux épreuves orales des concours d'admission.

Les contrats de travail : CDI, CDD, CTT

Le contrat de travail, qui lie le salarié à l'employeur, mentionne les obligations et les droits de chaque partie. Il est obligatoirement écrit dans le cas de contrats particuliers (à durée déterminée, à temps partiel, de travail intermittent et temporaire, d'apprentissage ou de formation en alternance) mais peut être verbal s'il s'agit d'un contrat à durée indéterminée.


Commentaires sur "Comment bien négocier son salaire d'embauche"

 

 

Haut de Page