Les avantages des admissions parallèles en école de commerce

 

Outre le fait d’échapper au rythme endiablé et à l’ambiance concurrentielle des classes prépas, l’étudiant, que vous êtes sûrement, peut tirer des bénéfices non négligeables des admissions parallèles. Seule condition : inscrire votre formation en école de commerce dans un projet professionnel cohérent.

 

1/ Acquérir une double compétence

Les admissions parallèles qui, par définition, s’adressent aux personnes déjà titulaires d’un diplôme, permettent de compléter une première formation : celle-ci prend, de fait, une nouvelle dimension. Appuyée par des connaissances en Droit, Marketing, Gestion, finance ou Communication..., elle est valorisée d’autant auprès d’employeurs potentiels : ces derniers apprécient les doubles compétences, gages d’ouverture d’esprit et d’une vision globale des problématiques de l’entreprise.

Vous êtes biologiste de formation et le monde du marketing scientifique vous attire ? Votre solution est toute trouvée : une admission sur titre en école de commerce et le tour est – presque – joué ! Dans le dédale d’une recherche d’emploi, votre formation première vous permet ainsi de vous démarquer. Grâce à elle, vous pouvez cibler précisément les secteurs qui vous intéressent.

 

2/ Avoir accès à un diplôme bac +5

Les admissions sur titres sont aussi le moyen, pour les titulaires de diplômes types BTS ou DUT, d’accéder à une formation de haut niveau délivrant un diplôme de type bac+5 (avec grade de master). Un bon départ – ou presque – pour une carrière que l’on souhaite mener rondement : emplois à haute responsabilité et salaires intéressants en ligne de mire. 

 

 

3/ Donner à votre formation une dimension pratique

En école de commerce, les réalités de la vie économique sont appréhendées lors de stages tout au long du cursus : cela donne, aux diplômés d’écoles de commerce, une réelle légitimité à revendiquer un certain pragmatisme… pragmatisme qu’une formation universitaire seule, aussi solide soit-elle, a bien du mal à apporter. Après quelques années passées sur les bancs de l’université, céder aux appels du pied des écoles de commerce est donc plus que légitime, ne serait-ce que pour afficher un visage de « candidat rapidement opérationnel » auprès des recruteurs. 

 

4/ Profiter du prestige du « label ESC »

Qui dit école de commerce dit adaptabilité, capacité à travailler en groupe, aptitude à animer des équipes, sensibilité aux problématiques de l’entreprise… Une sorte de "package" plutôt rassurant pour les employeurs ! Pour peu que vous parveniez à intégrer, notamment par admission parallèle, l’une des « Grandes Ecoles », et votre CV pourrait bien se retrouver très facilement tout en haut des piles de candidatures. Il ne vous restera plus qu’à réussir votre entretien d’embauche. 

 

 

 Écoles à la une


 

Haut de Page