Intégrer un MBA

Le recrutement en MBA n’est pas un long fleuve tranquille. Trouver le financement nécessaire, remplir les dossiers, passer les tests demandés, préparer l’entretien… et s’y présenter !

Si votre motivation reste malgré tout intacte, sachez que chaque MBA a ses propres critères de sélection : trouvez celui qui appréciera votre profil (expérience à l’international, formation d’ingénieur, profil atypique, etc.), et vous aurez gagné.


 

Les prérequis pour intégrer un MBA

Pour intégrer un MBA, il vous faut avant tout :

  • être titulaire d’un diplôme correspondant au minimum à un bac +4,
  • pouvoir justifier d’une expérience professionnelle conséquente (pour la plupart des formations).

L’idée est de permettre aux candidats de tirer pleinement profit d’une formation de haut niveau en management, dont ils pourront percevoir précisément les implications et applications possibles sur le terrain. Les concepts sont ainsi mieux compris et assimilés.

Certaines compétences sont également indispensables. Car sans elles, point de salut en MBA :

Compétences en Anglais

L’Anglais, réputé pour être la langue des affaires, est généralement l’unique langue parlée en cours et entre participants. La maîtriser (être capable de lire, suivre les cours, rédiger vos devoirs, discuter…) est donc essentiel pour tirer tous les bénéfices d’une formation MBA.

Et ce n’est pas en cours de MBA qu’il vous faudra l’acquérir… vous n’en aurez pas le temps et une partie du programme vous échappera irrémédiablement.

Certaines écoles proposent des cours intensifs d’Anglais avant le début de la formation MBA. Si vous n’êtes pas sûr de vous, sautez sur l’occasion !

Compétences en Mathématiques

Parce qu’elles jalonnent la vie de tout prétendant aux Affaires (comptabilité, finance, statistiques, etc.), elles sont aussi omniprésentes dans les programmes de MBA ! Vous sentir à l’aise avec les chiffres n’est donc pas en option… Les non scientifiques pourront suivre, dans certaines écoles, des cours de mise à niveau.

Dernier prérequis : la possibilité de financer votre passage en MBA ! Certaines Business Schools surveillent en effet de près la solvabilité du candidat : le budget prévisionnel que vous aurez dressé pourrait même être examiné avant votre dossier… (sont surtout concernées les écoles américaines).


 

L’admission en MBA

Première étape : le dossier

Il est composé, bien sûr, de vos références en termes de diplômes et d’expérience professionnelle : relevés de notes, lettres de vos employeurs, etc.

S’y ajoutent un test de connaissances générales (généralement le GMAT, parfois le TAGE-MAGE pour les programmes français, tests spécifiques dans certaines universités (Harvard, Stanford)) et un test d’aptitude en Anglais (Toeic, Toefl ou IELTS).

Les principaux tests :

> GMAT (Graduate Management Admission Test)

Il s’agit d’évaluer votre aptitude à étudier le management. Payant, il se déroule en Anglais sur une durée de 3h30. Il comprend :

  • 2 questions (analyse d’un problème + analyse d’un argument) auxquelles le candidat répond de façon libre (30 minutes par question),
  • 1 QCM nécessitant des connaissances en arithmétique, algèbre et géométrie (37 questions en 75 minutes),
  •  QCM permettant de jauger la capacité d’une personne à lire, comprendre et évaluer des arguments (41 questions en 75 minutes).

Ces tests se déroulent directement sur ordinateur, faisant appel à un système de « Computer Adaptive Test » : les questions sont automatiquement adaptées à votre niveau. Une bonne réponse ? La question suivante est plus difficile. L’inverse est également vrai.

> Toefl (Test of english as a foreign language)

Utilisé par la plupart des MBA comme outil de sélection, ce test (payant) vise à évaluer les compétences en Anglais des personnes dont ce n’est pas la langue maternelle. Il comprend 4 épreuves, sur une durée totale de 4h30 : compréhension orale, structure et expression écrite, compréhension écrite et vocabulaire, rédaction.

Si les établissements les plus cotés sont, bien entendu, les plus exigeants, le niveau requis en France dépend du cursus envisagé : il est généralement moins élevé lorsque – fait rare ! – la langue utilisée en cours reste le français !

Deuxième étape : l’entretien

Phase cruciale s’il en est, l'entretien conditionne souvent l’admission du candidat dans les programmes MBA.

L’interlocuteur utilise diverses techniques pour cerner votre véritable personnalité. Alors inutile de chercher à dissimuler vos faiblesses : mieux vaut montrer que vous en avez conscience et que le programme auquel vos postulez pourra vous aider à en venir à bout ! Restez naturel, donnez des explications claires et, surtout, préparez au maximum cet entretien : renseignez-vous bien sur l’école et le programme auquel vous postulez, réfléchissez à vos motivations, apprenez à déceler vos forces et vos points faibles, etc.

 

Guide du MBA

Master of Business Administration

 

Vous cherchez une école ?

Vous cherchez une école : Service d'Orientation en LignePlus besoin de vous déplacer sur les salons ! En quelques clics, vous identifiez les écoles que vous pouvez intégrer et qui proposent la formation que vous recherchez (Bachelor, DCG, DSCG, Ecole de commerce, 3è cycle, ...) : service d'orientation en ligne

Lecture recommandée sur ce thème

Tour d'horizon du MBA

Le MBA est une formation généraliste de haut niveau orientée vers le management. Il s'adresse aux étudiants qui visent des fonctions de direction. C'est un cursus adapté aux profils spécialisés (scientifiques, juristes, techniciens, …) ayant peu de connaissances du monde de l'entreprise.

Qu'est-ce-qu'un MBA ?

Le Master of Business Administration (MBA) est la formation internationale de plus haut niveau existant en matière de gestion d’entreprise. Petit point général pour mieux en appréhender les caractéristiques principales : Définition, Public visé et Programme du MBA.

Pourquoi faire un MBA ?

Un diplômé de MBA serait promis à un avenir professionnel radieux… c’est souvent vrai. Mais attention ! Avant de s’engager dans la voie du MBA, il faut se poser les bonnes questions. Car si ce diplôme peut effectivement booster une carrière, rien n’est acquis : un MBA n’a de sens que s'il s’inscrit dans un projet professionnel cohérent.

 

Haut de Page